Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Savannah Bay / Catherine Robbe-Grillet et Beverly Charpentier le vendredi 28 avril 2017 à 20h

IMG_1630 (1).JPGRencontre avec Catherine Robbe-Grillet et Beverly Charpentier à la Station Ausone de la Librairie Mollat le 27 avril à 18h pour un entretien animé par Valérie Fontalirant, Spécialiste de Marguerite Duras.

Catherine Robbe-Grillet est écrivain tout d'abord sous le nom de Jeanne De Berg, puis sous son propre nom par la suite. Elle est l'épouse du célèbre Alain Robbe-Grillet, écrivain du mouvement Nouveau Roman (décédé en 2008). Avec lui elle découvre l'univers du sadomasochisme, qui sera le thème de quelques-uns de ses ouvrages.

C'est en 2014 qu'elle interprète Madeleine dans Savannah Bay de Marguerite Duras aux côtés de Beverly Charpentier, sa metteur en scène et compagne. Elle se sont notamment produites à Canton, Nankin et Shanghaï en 2014 puis en 2015 et 2016 en Afrique du Sud et en France. Pour cette saison TMD 2017, elles nous font l'honneur de présenter cette merveilleuse production pour le grand plaisir des Durassiens Bordelais lors d'une soirée exceptionnelle.

Par quel hasard se fait-il que Catherine Robbe-Grillet et Beverly Charpentier jouent "Savannah Bay" de Marguerite Duras?

En réalité il n'y a là aucun hasard, mais une heureuse conjonction.

L'histoire a commencé en Chine en 2014.

2014 était l'année du cinquantenaire de la reconnaissance de la Chine par la France. Chen Tong, éditeur et mécène chinois, a proposé aux actrices Catherine Robbe-Grillet et Beverly Charpentier de participer à l'événement en y présentant une pièce de théâtre en français.

Elles étaient ravies.

Mais aller en Chine pour jouer quelle pièce?

Elles n'ont pas hésité. Elles avaient l'impression que Savannah Bay de Marguerite Duras aurait pu être écrite pour elles. Il n'y a que deux actrices : une vieille dame et une femme plus jeune, dont le rapport d'âge est le leur, puis, il y a une telle ressemblance dans la complicité et l'amour que se portent ses deux femmes que, disent-elles, "nous avons, quelquefois, l'impression très forte que Duras nous a volé nos propres mots".  

Dans la pièce il y a trois femmes, dont la principale, Savannah, n'apparaît jamais, car elle est morte depuis longtemps, noyée le soir de ses couches - peut-être exprès, peut-être pas - après une grande et brève passion tragique qui a donné naissance à une petite fille nommé, elle aussi, Savannah.

Chaque jour, à la demande de la jeune femme, la vieille dame essaie de raconter cet amour absolu, sa fin tragique et la naissance de l'enfant.

Les flottements dans la narration sont dus à la mémoire défaillante de la vielle dame ou, peut-être, à ses mensonges suscités par une certaine lassitude à raconter, jour après jour, cette histoire ancienne et douloureuse.

Qui sait...

 

Deux femmes explorent les méandres de la mémoire pour évoquer un événement dont elles n'ont pas été témoins mais qui a bouleversé leur vie : le suicide d'une jeune femme à Savannah Bay, au lendemain de son accouchement.

À Savannah Bay, petite ville du Siam, une jeune femme de seize ans et un jeune homme inconnu ont vécu une passion amoureuse intense. Ils se rencontraient au milieu de la mer, sur une pierre blanche léchée par les vagues. Mais cette jeune femme est morte après avoir accouché. Suicidée, sans doute. Madeleine, sa mère, comédienne célèbre et aujourd'hui âgée, tente de se souvenir, face à une femme plus jeune qui la questionne sur l'événement, mais elle perd la mémoire. Entre réminiscences incertaines et affabulation, silences et immobilité, un dialogue s'instaure entre les deux femmes. Une seule certitude demeure : la pierre blanche de la rencontre des deux amants... Obsession de l'amour, de la mort, de la mémoire et de l'oubli, tous les thèmes chers à Marguerite Duras sont là, avec "le souvenir de l'amour quand il rencontre la mort et qu'il ne peut pas se vivre".

"Tu ne sais plus qui tu es, qui tu as été, tu sais que tu as joué, tu ne sais plus ce que tu as joué, ce que tu joues, tu joues, tu sais que tu dois jouer, tu ne sais plus quoi, tu joues. Ni quels sont tes rôles, ni quels sont tes enfants vivants ou morts. Ni quels sont les lieux, les scènes, les capitales, les continents où tu as crié la passion des amants. Sauf que la salle a payé et qu'on lui doit un spectacle.

Tu es la comédienne de théâtre, la splendeur de l'âge du monde, son accomplissement, l'immensité de sa dernière délivrance. Tu as tout oublié sauf Savannah, Savannah Bay. Savannah Bay c'est toi."

Source : Théâtre Contemporain.net

Soirée exceptionnelle de clôture le vendredi 28 avril à 20h

Ouverture des portes 19h30

0 commentaire

Les commentaires sont fermés.